L’objectif est d’étudier le statut juridique de l’arbre en tant qu’élément de création, d’innovation, de valorisation tant dans son environnement économique que dans son environnement naturel et durable. Sont mobilisées les sources du droit international, du droit européen et du droit comparé.

S’agissant de la terminologie, le thème ne se délimite pas uniquement à l’arbre mais englobe l’ensemble des végétaux tels que les cultures, les plantes, les graines, etc.

Les séminaires, organisés dans un premier temps et réunissant enseignants-chercheurs, doctorants et professionnels, sont des séances de travail qui conduiront ultérieurement à l’organisation de journées d’études et/ou colloques pour les restitutions publiques des recherches.

A l’issue de la première séance de travail, dont vous trouverez ICI le compte-rendu, quatre sujets de séminaire sont proposés : arbres et santé, arbres et création, arbres et libertés, les aspects de droit civil de l’arbre.

Le séminaire suivant s’est tenu le vendredi 8 juin 2018, consacré à la relation arbre – droits fondamentaux. Deux communications y ont été présentées, l’une par Mme Florence Cherigny sur « l’arbre de la colère » , l’autre par Mme Céline Lageot sur « l’arbre de la liberté ».

Le séminaire du 31 janvier 2019 a donné lieu à deux nouvelles communications, celle de Claire Joachim sur le thème « des arbres sous l’angle du droit comparé ». Gabrielle Rochdi et Raphaèle Aubin-Brouté ont ensuite traité de « l’arbre en zone rurale ». L’après midi a été consacré au projet éditorial du dictionnaire des arbres.