Les événements nationaux survenus le 7 janvier 2015 ont éventré tout un peuple et au-delà toutes les sociétés démocratiques qui adhèrent à l’idéologie libérale. La liberté en général et la liberté d’expression en particulier ont été temporairement dévastées par des revendications fanatiques et terroristes drapées d’un pseudo-étendard religieux. Au nom d’une religion et d’offenses proférées à l’encontre de son prophète qualifiées de blasphème, on aurait désormais le droit de tuer… L’interdit religieux suprême « tu ne tueras point » procurerait donc à certaines conditions, à une certaine époque et sur un certain territoire, un permis de tuer. La loi de Dieu aurait ainsi remplacé la loi des hommes, l’État religieux, l’État séculier… Revenons à l’essentiel…

S’interroger sur le blasphème dans une société démocratique – et non dans une société théocratique, fasciste, ou totalitaire – revient à penser les limites admissibles à la liberté d’expression, à la liberté d’offenser — si tant est qu’elle existe — et à la liberté de manifester son indignation et, éventuellement, sa souffrance.

L’ouvrage a pour ambition de restituer, objectivement, juridiquement, scientifiquement, aux catégories leur exacte place, et de rappeler les contours de chaque qualification (faute, incitation à la haine, injure, diffamation…) et de chaque ordre normatif (étatique, religieux, moral), puisque, on ne se lassera jamais de le rappeler, la France est un État laque dont la devise reste « liberté, égalité, fraternité ».

Sous la direction de Céline Lageot, Fabien Marchadier.
Contributeurs : Florian Aumond, Michel Boudot, Dominique Breillat, Michel Briand, Julien Dupont, Boubaker El Hadj Amor, Éric Gojosso, Gérard Gonzalez, Guy Haarscher, Thomas Hochmann, Ariel Kyrou, Céline Lageot, Fabien Marchadier, Jean-Pierre Marguénaud, Raphaële Parizot, Roland Poupin, Bernard Quiriny, François Reyé, Jean-Louis Schlegel.

 

Editeur : Dalloz
Collection : Thèmes & commentaires
Sous-collection : Actes
ISBN : 978-2-247-15899-7
204 pages – Parution : 02/2016